Un des éléments les plus importants dans l’intervention orthophonique, est de soutenir l’enfant avec des indices. Il faut donc bien comprendre comment se servir de la hiérarchie des indices pour pouvoir intervenir efficacement, et en arriver à notre objectif. Le succès de l’intervention repose sur la capacité de l’orthophoniste à servir des indices et aussi de savoir comment estomper ces indices graduellement pour que l’enfant puisse produire la cible sans avoir recours aux indices.

Pour ce faire, l’orthophoniste doit déterminer dans son évaluation et doit constamment s’ajuster pendant l’intervention pour trouver les indices qui facilitent les productions de l’enfant, en diminuant progressivement le soutien qu’il offre au fil du temps.

Il est aussi important de mentionner qu’une révision de l’anatomie de la bouche, brève ou plus détaillée selon l’âge de l’enfant, ainsi que de fournir des détails sur le placement des articulateurs avant et pendant l’intervention est un élément clé dans mes interventions pour les sons de la parole. On peut se servir de modèles de bouches en 3D en plus de prendre un abaisse-langue, ses doigts ou tout autre outil qui peut être utile pour aider l’enfant à prendre conscience du placement articulatoire.

Ensuite, l’orthophoniste peut varier d’un indice à l’autre, sans forcément toujours réduire les indices, selon la performance de l’enfant et de ce dont il a besoin dans le moment propre. L’orthophoniste peut alors faire du va et viens d’un indice à l’autre selon le support nécessité par l’enfant. Voici les différents indices possibles, en présentant celui qui offre le plus de support à celui qui en offre le moins :

INDICE TACTILE : En enseignant un nouveau phonème, il peut être utile d’utiliser ses doigts, un abaisse-langue ou tout autre outil pour démontrer physiquement à l’enfant où placer ses articulateurs dans sa bouche.

IMITATION IMMÉDIATE : L’imitation immédiate est l’indice qui offre le plus de support à l’élève. L’adulte produit la cible et invite l’enfant à la reproduire tout de suite après l’adulte, comme faire le perroquet!

IMITATION DIFFÉRÉE : L’imitation différée consiste à donner un modèle à l’enfant et ensuite laisser du temps passer avant d’inciter l’enfant à reproduire la cible produite par l’adulte. Pendant le délai, l’orthophoniste produit un autre petit énoncé, avant de demander à l’enfant de reproduire le premier mot qui lui a été modélisé.

INDICE VISUEL : L’indice visuel peut se donner en pointant vers les lèvres, par exemple, pour rappeler à l’enfant d’avoir un bon scellement labial, ou encore avec des images telles que celles que j’ai développées ici pour lui donner un rappel du son qu’il doit produire. Ceci consiste alors à fournir du support, sans donner de modèle verbal.

INDICE VERBAL : Ici l’orthophoniste peut donner un rappel verbal à l’enfant pour atteindre la bonne production, sans devoir lui fournir un modèle visuel ou de modéliser la cible. (ex.: N’oublie pas d’élever le bout de ta langue)

RAPPEL INITIAL : Lorsqu’on se sert de cet indice, nous sommes rendus au stade de généralisation au discours spontané, et ceci consiste de donner tout simplement un rappel de l’objectif, du placement articulatoire attendu en début d’activité.

Laisse-moi tes commentaires pour me dire comment tu te sers des indices dans ta pratique. Si tu aimerais télécharger le visuel des indices en orthophonie, tu peux le faire ici :

Télécharger visuel stimulation d’un son

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

French

Rejoins notre belle communauté!

Tu recevras le mot de passe pour te connecter à la zone d'outils gratuits MPM ainsi que de l'information quant à nos prochaines formations et promotions.

Nouveauté dans la zone : une activité langagière. Viens la télécharger! 

Merci! Complète ton inscription dans ta boîte courriel. Vérifie tes SPAMS!

Share This