Un mythe j’entend encore trop souvent : que les enfants apprennent une deuxième langue rapidement, et l’absorbent quasiment “comme des éponges”. Par contre il faut vraiment faire attention avec cette généralisation, qui induit en erreur.

En réalité, les enfants peuvent sembler absorber la seconde langue, mais il y a une distinction importante à faire entre les habiletés socio-pragmatiques et les habiletés cognitivo-académiques de communication. Dans la littérature anglophones ils appellent ces concepts:

  1. Basic interpersonal communication skills (BICS)
  2. Cognitive academic language proficiency (CALP)

Ainsi, les habiletés de langage conversationnel de base versus les habiletés nécessaires au langage écrit et à la réussite académique sont très différentes l’une de l’autre. En conversation informelle, un enfant qui acquiert sa langue seconde peut paraître comme ayant des habiletés langagières avancées, mais ceci ne reflète pas ses compétences totales – la langage cognitivo-académique est plus abstrait.

Ainsi, voici les points important à retenir pour mieux comprendre ces concepts :

1- Compétences de base en communication interpersonnelle (BICS – basic interpersonal communication skills)

  • Se développent dans les deux premières années d’exposition à la deuxième langue;
  • Elle sont des compétences linguistiques conversationnelles de base;
  • Elle se manifeste comme un langage social intégré au contexte et soutenu par
  • Des indices contextuels (c.-à-d. Images, objets);
  • Des indices interpersonnels (c.-à-d. Langage corporel, expressions faciales, intonation)

2- Le profil de langage cognitivo-académique (CALP- cognitive academic language proficiency)

  • Se développe dans les 7-10 ans (oui oui! 7 à 10 ans, et non pas en un an ou deux ans comme certains le croiraient!!);
  • Elle sont des compétences linguistiques académiques;
  • Le langage contextuel réduit avec ces compétences:
    • N’est pas soutenu par le contexte ni les indices interpersonnels;
    • Est Souvent abstrait
    • Exige des compétences plus élevées en littératie (les textes sont souvent écrit au-delà des compétences langagières des étudiants).
    • Pour clarifier ces concepts davantage, voici des exemples concrets qui se relient au contexte scolaire:

Langage socio-pragmatique (BICS) exemples :

  • Compréhension : Suivre les directives générales de la classe
  • Parler: Converse facilement sur les situations sociales avec les pairs et les enseignants. Peut parler anglais sans accent.
  • Lecture: peut décoder facilement le matériel de lecture, mais peut ne pas comprendre ce qui est lu.
  • Écriture: Peut remplir les formulaires de l’école. Peut trouver et copier les réponses aux questions dans les manuels.

Langage cognitivo-académique (CALP) exemples :

  • Compréhension: Peut suivre des instructions spécifiques pour les tâches académiques.
  • Parler: Exprime les raisons des opinions. Demande des éclaircissements pendant les tâches académiques.
  • Lecture: Lit le matériel académique avec une bonne compréhension.
  • Écriture: Peut écrire un essai soutenant un point de vue.
Orthophonie inclusiveLa prise en charge de l'enfant bilingue et plurilingue

Formation en ligne!
Inscriptions maintenant ouvertes!

French

Rejoins notre belle communauté!

Tu recevras le mot de passe pour te connecter à la zone d'outils gratuits MPM ainsi que de l'information quant à nos prochaines formations et promotions.

Nouveauté dans la zone : une activité langagière. Viens la télécharger! 

Merci! Complète ton inscription dans ta boîte courriel. Vérifie tes SPAMS!

Share This