En français québécois, les données normatives servant à comparer le développement phonologique des enfants francophones de 2 à 5 ans sont assez rares, voire pratiquement inexistantes. Une recherche récemment réalisée par Brosseau-Lapré et ses collaborateurs (2018) résume les normes déjà existantes en ce qui a trait au développement phonologique des enfants franco-québécois. Ces données normatives basées sur les études de MacLeod et al. (2011), Rvachew et al. (2013) et Brosseau-Lapré (2013) nous permettent maintenant de baser nos décisions cliniques sur des normes représentatives du développement phonologique des enfants franco-québécois. 

Comme nous le savons, l’acquisition de l’inventaire phonologique par l’enfant est un processus qui s’étend progressivement sur plusieurs années. Ainsi, pour qu’un phonème soit considéré comme acquis ou maîtrisé, il doit être produit dans « 90 % des cas de façon identique à la prononciation de l’adulte », et ce indépendamment de sa position dans le mot (initiale, médiane, finale) (Brosseau-Lapré et al., 2018). Un phonème est considéré en voie d’acquisition s’il est produit environ « 75 % du temps de façon identique à la cible de l’adulte » (Brosseau-Lapré et al., 2018). À cet effet, les sources citées dans la présente étude ne s’entendent pas sur l’âge d’acquisition de certains phonèmes. Par exemple, pour certains chercheurs, le phonème /z/ est toujours en voie d’acquisition à 7 ans (Rvachew et al., 2013), alors que pour d’autres, ce phonème est considéré comme acquis dès l’âge de 3 ans (MacLeod et al., 2011).

Bien que les sources ne s’entendent pas sur l’âge d’acquisition de certains phonèmes, il est possible de dresser un portrait global du développement phonologique des enfants franco-québécois entre 2 ans et 5 ans. Selon MacLeod et ses collaborateurs (2011), le phonème /n/ est le seul maîtrisé dès l’âge de 2 ans. Cependant, les phonèmes /m/, /t/, /d/, /p/ et /b/ sont en voie d’acquisition à cet âge. Vers 3 ans, les phonèmes qui s’ajoutent à ceux maîtrisés sont /m/, /t/ et /z/ et ceux qui s’ajoutent aux phonèmes en voie d’acquisition sont /f/ et /ɲ/. Toujours selon l’étude de MacLeod, vers 4 ans les phonèmes /p/, /k/, /g/, /l/,/w/ et /f/ sont également maîtrisés, alors que /b/, /d/ et /ɲ/ sont toujours en voie d’acquisition. L’étude de Brosseau-Lapré (2013) vient appuyer ces données. Selon les deux études, les phonèmes maîtrisés vers 5 ans sont /b/, /d/, /v/, /ʁ/, /ɲ/ et /ɥ/ et ceux encore en voie d’acquisition sont /s/, /ʃ/, /ʒ/ et /j/. Cependant, selon l’étude de Rvachew et ses collaborateurs (2013), les phonèmes /ɥ/, /ʁ/, /z/, /l/ et /ɲ/ ne seraient de même pas encore maîtrisé vers l’âge de 5 ans (Brosseau-Lapré et al., 2018). 

De plus, il est intéressant de mentionner qu’un article paru en début d’année 2020, recensant les résultats du projet ELLAN (Sylvestre et al., 2020), vient appuyer les données normatives mentionnées dans l’article de Brosseau-Lapré et al. (2018). Cet article faisant mention des principaux indicateurs normatifs du développement langagier en français québécois, présente également les données normatives liées au niveau d’intelligibilité attendu entre 3 et 5 ans. Il est intéressant de voir que le niveau de consonnes produites correctement augmente avec l’âge, tout comme le nombre de phonèmes maîtrisés. Vers 3 ans, on peut s’attendre à un pourcentage de consonnes correctement produites de 78,4 % et vers l’âge de 4 ans, de 89,3%. Ce n’est que vers l’âge de 7 ans que l’on peut s’attendre à ce que l’enfant soit intelligible à 100 % (Sylvestre et al., 2020).

Enfin, nous vous présentons aujourd’hui nos tableaux résumés du développement phonologique basés sur les données normatives mentionnées dans l’article de Brosseau-Lapré et ses collaborateurs (2018). Vous avez accès à une version complète s’adressant aux orthophonistes et contenant l’ordre d’acquisition des phonèmes chez les enfants de 2 à 5 ans selon leur position dans le mot. De plus, nous avons créé une version abrégée destinée aux parents et illustrant la progression de l’acquisition des sons selon l’âge de façon simplifiée. Prochainement, nous mettrons également à votre disposition des tableaux illustrant les données normatives des autres sphères du développement langagier basées sur l’étude récente de Sylvestre et al. (2020).

CLIQUEZ SUR LES BOUTONS POUR TÉLÉCHARGER

Si vous aimez ces tableaux n’hésitez pas à nous laisser un commentaire et à partager notre page avec d’autres parents ou collègues. N’oubliez pas non plus de suivre notre page Facebook ou Instagram où on vous partage des ressources pour vous aider dans votre pratique orthophonique ou avec vos enfants.

Rédigé par: Émilie Boivin, étudiante à la maîtrise en orthophonie à l’Université de Montréal, et créatrice de contenu

RÉFÉRENCES : 

Brosseau-Lapré, F. (2013). Underlying and surface manifestations of developmental phonological disorder in French-speaking preschoolers aged 4 to 6 years (Thèse de doctorat, McGill University). Repéré à http://digitool.library.mcgill.ca/R/?func=dbin-jump-full&object_id=121132&local_base=GEN01-MCG02

Brosseau-Lapré, F., Rvachew, S., MacLeod, A. A. N., Findlay, K., Bérubé, D. et Bernhardt, B. M. (2018). Une vue d’ensemble : les données probantes sur le développement phonologique des enfants francophones canadiens. Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie, 42, 1–19.

MacLeod, A. A. N., Sutton, A., Trudeau, N. et Elin Thordardottir. (2011). The acquisition of consonants in Québécois French: A cross-sectional study of pre-school aged children. International Journal of Speech-Language Pathology, 13, 93–109. doi:1 0.3109/17549507.2011.487543

Rvachew, S., Marquis, A., Brosseau-Lapré, F., Paul, M., Royle, P. et Gonnerman, L. (2013). Speech articulation performance of francophone children in the early school years: Norming of the Test de dépistage francophone de phonologie. Clinical Linguistics & Phonetics, 27, 950-968. doi: 10.3109/02699206.2013.830149

Sylvestre, A., Bouchard, B., Di Sante, M., Julien, C., Martel-Sauvageau, V., & Leblond, J. (2020, accepté). Indicateurs normatifs du développement du langage en français québécois à 36, 42 et 48 mois : Résultats du projet ELLAN. Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie.

Share This