QUAND CONSULTER AU PRIVÉ?

Vous vous posez mille questions sur le développement de votre enfant et son langage vous préocuppe?

Tout à fait normal! Surtout lorsque nous écoutons notre instinct. Les parents arrivent à déceler, bien avant les autres intervenants, les petits quelques choses qui les font se questionner. Il est donc bon de prendre consultation pour orienter ses questionnements et, dans le cas où les inquiétudes semblent fondées, enclencher rapidement un processus. 

Tout le monde y gagne! 

Quand consulter au privé en orthophonie?

  • Quand on se demande s’il y a un problème
  • Quand ont sait qu’il y a un problème :
    – une hypothèse a été posée
    – un diagnostic a été posé
    – un professionnel de la santé vous réfère
  • En attendant des services dans le secteur public
  • Pour complémenter des services obtenus au secteur public

Nous cherchons à mettre l’importance sur l’identification et l’intervention précoce des troubles de la communication. La communication est besoin et un droit essentiel, et quelqu’un présentant des difficultés au plan de la communication pourrait faire face à des obstacles énormes au quotidien. Un trouble de la communication pourrait empêcher l’enfant de pouvoir suivre des consignes, comprendre une histoire, exprimer ses besoins, ses sentiments, et demander de l’aide par exemple.

 

N’hésitez surtout pas à demander une consultation d’orientation auprès d’une Orthophoniste si votre enfant présente une ou plusieurs de ces particularités :

0-18 mois

  • ne réagit pas aux bruits qui l’entourent
  • n’établit pas de contact visuel
  • ne cherche pas l’attention par ses cris
  • ne cherche pas l’attention par ses gestes
  • ne produit pas de gestes e.g. saluer, tapper des mains
  • ne babille pas
  • ne réagit pas à l’appel de son nom

1.5 à 2.5 ans

  • ne joue pas à faire semblant
  • ne suit pas les consignes simples et routinières
  • ne comprend pas « donne », « montre », « prends »
  • ne nomme pas les objets ou les personnes familières
  • utilise des sons ou des mots isolés
  • ne s’intéresse pas au langage ou à communiquer ses besoins

2.5 à 3.5 ans

  • ne peut exécuter des nouvelles consignes
  • ne comprend pas les questions « qui? », « quoi? », « où? »
  • ne produit pas de phrases
  • ne fait pas de demandes
  • ne nomme pas les images
  • est compris moins que 50% du temps par un proche
  • laisse souvent tomber des sons ou des parties dans les mots

3.5 à 5 ans

  • ne suit pas les consignes plus longues
  • ne comprend pas les notions d’espace « sur », « dans », « en dessous »
  • laisse tomber des mots dans ses phrases
  • utilise peu de mots variés pour nommer des objets, des personnes, des actions ou son vécu
  • n’utilise les verbes qu’à l’infinitif
  • n’est pas compris par les étrangers

5 à 6 ans

  • ne comprend pas les questions « quand? », « comment? », « pourquoi? »
  • ne suit pas les consignes en groupe et complexes
  • ne peut pas rapporter un événement de sa journée
  • emploi de courtes phrases
    cherche ses mots
  • remplace toujours plusieurs sons dans ses mots
  • n’est pas compris à 100% du temps

6 à 7 ans

  • raconte une histoire, un fait ou un événement de façon décousue
  • ne comprend pas les histoires entendues
  • à de la difficulté à apprendre à lire
  • ne prononce pas correctement les sons « s », « z », « ch », « j », « r », « l »

Le trouble développemental du langage retrouvait plusieurs synonymes dont:

  • dysphasie
  • trouble spécifique du langage (TSL)
  • trouble primaire et persistant du langage
  • les troubles sévères, spécifiques et primitifs du développement du langage
  • locuteur tardif
  • trouble du langage
  • trouble du développement du langage
  • trouble d’apprentissage verbal

Toutes ces appellations font référence au trouble développemental du langage (TDL). Ce terme, a été adopté par consensus en 2017, pour aider à démystifier et uniformiser la terminologie.

Les enfants qui présentent un trouble développemental du langage ont des difficultés au niveau de la compréhension et/ou de l’expression du langage. Le TDL est un trouble du langage persistant qui touche près de 7,5 % de la population au Québec. Les difficultés au niveau des compétences linguistiques vont persister dans le temps.

L’enfant pourrait présenter des difficultés prolongées dans le temps avec: 

  • l’utilisation de phrases plus longues
  • le développement et l’utilisation du vocabulaire
  • la structure des phrases
  • l’application de règles grammaticales
  • la capacité à raconter une histoire
  • la capacité à retenir des informations
  • prendre plus de temps à traiter l’information
  • des erreurs dans la prononciation

La consultation d’évaluation

L’évaluation est nécessaire avant toute intervention en orthophonie. Elle est guidée par les informations fournies à l’anamnèse et se déroule par une série des tests variés permettant d’évaluer les composantes du langage et de la parole de votre enfant. Une fois complétée, celle-ci permet à l’orthophoniste de produire un portrait des forces et des difficultés de votre enfant, et ainsi, de saisir les pistes d’intervention et de vous orienter dans votre stimulation quotidienne.

Si vous avez déjà un rapport récent (moins de 12 mois) et écrit, l’évaluation n’est pas nécessaire. Par contre, si l’évaluation ne reflète plus le portrait actuel de l’enfant, il reste à la discrétion de l’orthophoniste de passer à une réévaluation.

À la suite de l’évaluation, l’orthophoniste procède à l’analyse et à l’interprétation des résultats. Une conclusion ou une hypothèse orthophonique sera alors posée avec des recommandations.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter, il nous fera plaisir de répondre à vos questions.

Pour obtenir des informations supplémentaires, des outils, ou des ressources fiables au sujet du TDL vous pouvez consulter les liens suivants :

Le TDL expliqué au professionnels de la santé par l’OOAQ:
TDL – expliqué au professionnels

Le TDL expliqué aux parents par l’OOAQ:
TDL – expliqué aux parents

Suivez le lien pour calculer le nombre de personnes affecté par le TDL dans votre communauté:
RADLD

La semaine québécoise du trouble développemental du langage – explications et ressources:
Trouble du langage

Share This